Communiqué

Communiqué sur l'achat de Tigo Sénégal par le Groupe Wari

Dans un communiqué en anglais publié sur son site web, Millicom annonce qu’il a signé un accord pour la vente de sa filiale Tigo au Sénégal au Groupe Wari pour un montant de 129 millions de dollars (environ 80 milliards de FCFA). Beaucoup de questions se posent sur cette information qui annonce l’acquisition de Tigo Sénégal par le Groupe Wari. Avec quelle société Millicom a-t-il trouvé un accord­? Quel est le montage financier effectué par Wari qui a abouti à cet achat de Tigo Sénégal? Wari a-t-il acheté 100% des actions de Millicom ou une partie­? Quelle est­ la répartition du capital? Aussi des informations supplémentaires pour avoir des réponses à ces questions sont nécessaires afin d’être définitivement édifié sur la réalité cette transaction.

Contribution sur la nouvelle strategie TIC du Gouvernement

Le 14 décembre 2016, le Président de la République du Sénégal a signé deux décrets­:

  • le décret n° 2016-1987 relatif aux modalités d’attribution de l’autorisation d’opérateur d’infrastructures­; et
  • le décret n° 2016-1988 relatif au partage d’infrastructures de télécommunication.

Ces décrets­ en plus du projet de formulation d’une lettre de politique sectorielle, la réforme du cadre juridique des TIC, la mise en place d’un point d’échanges internet, le free roaming en Afrique de l’ouest constituent les décisions majeures depuis 2012 pour la création d’un écosystème pour le développement de l’économie numérique au Sénégal. A la finalisation de tous ces projets avec une bonne mise en œuvre, le Sénégal disposera d’un solide environnement favorable à une croissance portée par le numérique qui vise à libérer les avantages économiques et sociaux de services TIC de qualité, omniprésentes et abordables. La signature de ces décrets montre une volonté politique réelle de faire progresser rapidement le secteur des TIC.

Communiqué sur l'indice 2016 de développement des TIC de l'IUT

A l'occasion du 14ème symposium mondial sur les indicateurs TIC qui s'est tenu du 21 au 23 novembre 2016 à Gaberone (Botswana), l’Union internationale des télécommunications (UIT) a publié, l’indice 2016 de développement (IDI) par pays des Technologies de l'information et de la communication (TIC). L’IDI est l’instrument officiel grâce auquel on mesure au plan mondial le niveau de développement du secteur des TIC. Cet indice utilise 11 indicateurs parmi lesquels nous avons­: le nombre d'abonnements au téléphone mobile, le nombre de ménages ayant un ordinateur, le nombre d'internautes, le nombre d'abonnements à l'internet fixe large bande et mobile large bande, le taux d'alphabétisation etc. Au regard de ces indicateurs, Le Sénégal a un indice de 2,53 en 2016 alors qu’il était de 2.68 en 2015. Ainsi au classement mondial, le Sénégal ­dégringole de la 124e place en 2012, à la 141e place en 2016. Il était classé à la 132e place en 2015, un recul de 9 places en une année et de 17 en 4 ans.

Communiqué sur la visite de la CDP à la Sonatel

Au moment où on n’a pas encore fini de déplorer que les pouvoirs publics considèrent le secteur des TIC comme un lieu de recasement d’une clientèle politique qui n’a aucune compétence en TIC, voilà que la Présidente de la CDP aligne bourde sur bourde. En effet, non satisfaite d’avoir avoué publiquement qu’elle ignorait ce qu’était la CDP à sa nomination, discréditant ainsi la décision du Président Macky Sall, la Présidente de la CDP s’est permise d’aller quémander de l’argent à la Sonatel.

Communiqué sur la réduction de la pénalité de la Sonatel par le Collège de régulation de l'ARTP

Suite à sa saisine par la Sonatel d’un recours gracieux, le Collège de régulation de l’ARTP a, par décision en date du 09 Septembre 2016, ramené à 1,5 milliard la pénalité qu’elle avait elle-même infligée à la Sonatel d’un montant de 13 milliards 959 millions de Francs CFA.

Le premier constat est que le Collège de régulation s’est dédit. Aussi, on se pose des questions quant aux motifs de cette grave décision qui sacrifie les intérêts du Sénégal et discrédite son image.

La première observation importante à faire sur la forme est que le recours gracieux introduit par la Sonatel auprès du Collège de régulation n’est nullement recevable.

Communiqué de presse sur 1 an de portabilité au Sénégal

Le 1er Septembre 2015, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) procédait au lancement officiel de la portabilité des numéros au Sénégal. Un service qui permet aux utilisateurs de conserver leurs numéros de téléphone lorsqu’ils décident de changer d'opérateur. Selon l’ARTP, cette portabilité permettrait aux­ utilisateurs d’accéder à une meilleure qualité de services mais surtout bénéficier d’une baisse des tarifs des opérateurs.

Le 09 Septembre 2015, L'Association des Utilisateurs des TIC au Sénégal (ASUTIC) exprimait déjà des réserves sur les bénéfices de la portabilité au Sénégal pour­ les utilisateurs. Elle estimait que les conditions de succès d’un tel service n’étaient pas encore réunies, compte tenu des caractéristiques actuelles du marché du mobil

Communiqué de presse sur les sanctions contre Sonatel et Tigo du 19 Mai 2016

Par un point de presse intitulé «­Sanction de Sonatel pour violation du décret 2014-770 du 14 Juin 2014 précisant certaines obligations quant au droit à l’information des consommateurs et la facturation des liaisons FH­», l’ARTP porte à la connaissance de l’opinion publique le contenu de sa décision n° 2016-002. Par cette décision, l’ARTP prononce des sanctions à l’encontre de Sonatel pour violation­des dispositions du décret N° 2014-770 du 14 juin 2014. Elle inflige à Sonatel une pénalité d’un montant de 13 milliards 959 mille Francs CFA et une autre sanction représentant des liaisons non facturées parce que, soi-disant, non déclarées à l’ARTP. Sonatel est astreinte au paiement d’un montant de 8,9 milliards de Francs CFA alors que l’opérateur Tigo se voit dans l’obligation de payer 6,6 milliards de Francs CFA. La décision signée depuis le 19 mai 2016, n’a été notifiée à Sonatel que le 13 Juillet et le lendemain 14 Juillet à 09 heures, l’ARTP se précipite pour faire un point de presse.

Communiqué de presse sur les 20 ans de France Télécoms dans le capital de la Sonatel

Le démarrage de la commercialisation de la 4G par SONATEL/Orange en ce mois de Juillet 2016 est la confirmation que le décret portant approbation de la concession et du nouveau cahier des charges de l’opérateur a été signé. Aucune publication­! Tout a été fait dans le plus grand secret par le gouvernement et France Télécoms. Cela dénote de l’opacité du dossier de prolongation de la concession et de l’extension au réseau 4G. S’il est acquis que «­nul n’est censé ignorer la loi­», cela suppose en amont que les formalités de publication soient faites, et en toute transparence. Tel n’est pas le cas dans cette affaire avec le gouvernement, incapable de travailler dans la transparence pour préserver les intérêts nationaux. Le seul et l’éternel perdant est le Peuple Sénégalais.

Communiqué de presse sur la prolongation de la concession et l'octroi de fréquences 4G à la Sonatel

L’Association Sénégalaise des Utilisateurs des TIC (ASUTIC)­ s’interroge, d’abord, sur les motivations qui justifient aujourd’hui l’extension du périmètre de la licence et la prolongation d’une concession de 20 ans qui devait expirer dans quelques mois. Pourquoi tant de précipitation gouvernementale pour prolonger une concession, dont le terme aurait dû constituer une occasion unique pour faire une évaluation et une réforme en profondeur du secteur des télécommunications au profit du Peuple Sénégalais ? ­

Communiqué de presse sur la journee mondiale 2016 sur les télécommunications et de la société de l'information

La Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information célébrée chaque année le 17 Mai, a pour thème en 2016: « L'entreprenariat dans le secteur des TIC au service du progrès social ». Par cette initiative, l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) tente de libérer le potentiel des jeunes entrepreneurs dans le secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC) pour mettre au point des solutions innovantes et concrètes en vue d'accélérer les progrès sociaux.

Pages